EXPO « Photoquai 5. Biennale des images du monde » | Musée du quai Branly

Le Musée du quai Branly investit pendant deux mois les bords de Seine pour offrir au regard le travail de 40 jeunes photographes contemporains d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, autour du thème rassembleur « We are family ».

Une Biennale à ciel ouvert

Pour la cinquième fois, le Musée des arts premiers s’exporte à quelques mètres de ses cimaises habituelles pour promouvoir la jeune création photographique des cinq continents autour d’un rendez-vous devenu incontournable depuis 2007 : « Photoquai, Biennale des images du monde ». Fidèle à ses objectifs de mise en valeur de la création artistique des autres continents, le Musée du quai Branly initie depuis huit ans, un rendez-vous entièrement gratuit en plein air au cœur de Paris, afin de faire connaître au plus grand nombre, les travaux de 40 jeunes photographes et jeunes lauréats méconnus ou peu présentés en Europe.

Autour du thème « We are family », à entendre au sens de communauté humaine, culturelle, religieuse, historique… au sens de « faire famille » donc, Franck Kalero, directeur artistique pour la seconde fois de cet événement (initiateur en 2013 du thème « Regarde-moi»), propose, pour cette nouvelle édition, d’observer notre monde en mouvement autrement. En racontant l’histoire méconnue d’hommes et de femmes du monde entier, la Biennale permet de mettre en valeur des territoires où la pratique de la photographie est peu répandue, voire réglementée et même contrainte, contrairement à l’Europe et aux Etats-Unis.

Au fil de ce « jeu des 40 familles », se côtoient les joies et les incertitudes de jeunes adultes ou de tribus, se confrontent les dérives technologiques dans des villes ultra-urbanisées asiatiques et les conséquences du réchauffement climatique dans les terres agraires d’Inde, s’observent la marginalisation de certains contre le rassemblement d’autres au sein de clans aux signes distinctifs, s’affrontent les dernières modes des jeunes populations aisées à la tentative de survie des Maris, dernier peuple païen d’Europe…

Des ponts se forment aussi parmi ces 400 photographies présentées : entre le reportage poignant de Zara Samiry sur les mères célibataires marocaines et celui de Raphaella Rosella sur les jeunes mères célibataires australiennes notamment, mais aussi les images de Siaka S. Traoré réhabilitant les danseurs de rues non reconnus burkinabés qui résonnent avec les portraits en studio de Supranav Dash des petits métiers indiens.

« Sunu Street » de Siaka S. Traoré (Burkina Faso), 2013-2014.
« My taboo Child » de Zara Samiry (Maroc), 2013.

Une cinquième édition améliorée

Cette cinquième édition est marquée par l’apport de trois évolutions importantes, complétant et enrichissant la formule initiale afin d’approcher encore plus finement l’immense diversité de la création contemporaine extra-européenne.

La première d’entre-elles a été, sur une idée de Franck Kalero, d’ouvrir la sélection aux photographes issus des diasporas, élargissant le champ géographique du dialogue des cultures aux contextes sociaux, culturels et politiques.

À leur côté, sont intégrés les travaux menés par les artistes résidents du Musée du quai Branly, visibles au sein du Cabinet d’arts graphiques. Les  visiteurs pourront ainsi découvrir sous la forme d’un portfolio numérique, les reportages photographiques réalisés par les trois lauréats de l’année 2014, au cours de leur résidence d’un an et demi au Musée.

Enfin, dans la volonté d’être toujours au plus près de la création artistique internationale et de ne pas exclure de la sélection des photographes qui ne bénéficient pas ou très peu de visibilité dans leur propre pays, il a été décidé d’ouvrir l’appel à projets de cette édition 2015 aux réseaux sociaux via la plate-forme numérique de partage EyeEm. Sur les  9 000 candidatures reçues, un seul lauréat a été retenu : le sud-coréen Chulsu Kim, dont le travail a été intégré aux 40 photographes présentés sur les  bords de Seine. 20 autres photographes ont été sélectionnés pour figurer dans l’exposition numérique créée sur la plate-forme EyeEm et visible jusqu’à la fin de la Biennale sur ce même site.

En plus de la sélection officielle proposée sur les quais de Seine dans une scénographie pensée par Patrick Jouin et de l’exposition des Résidences de Photoquai dans le Cabinet d’arts graphiques au cœur des collections permanentes du Musée, une partie des travaux est également visible dans cinq lieux partenaires : la Tour Eiffel (7e arr.), les Gobelins-Ecole de l’image (13e arr.), la Maison de l’Amérique latine (7e arr.) et la Galerie Clémentine de la Féronnière (4e arr.).

Entièrement gratuite, ouverte de jour comme de nuit, 7 jours sur 7, cette 5e édition de « Photoquai » offre, à tous les curieux désireux d’ouvrir leur regard sur le monde, une belle invitation au travers des yeux de ceux qui y vivent au quotidien. Ces 400 « photographies de l’humanité », qui ne sont pas sans rappeler une des expositions phares du Moma de New York, « The family of Man », organisée en 1955 par Edward Steichen, ne manqueront pas de susciter émotions et discussions…

Exposition à voir jusqu’au 22 novembre 2015

Toutes les infos : http://www.photoquai.fr/2015/

« Mon Tunis » de Faten Gaddes (Tunisie), 2013.
Une dénonciation poétique dans « On the Shore of a Vanishing Island » de Daesung Lee (Corée du Sud), 2011.
Une jeunesse en proie à tous les dangers dans « The Riders of Destiny » de Romi Perbawa (Indonésie), 2010-2014.
La jeunesse ouvrière égyptienne dans « Menya’s Kids » de Myriam Adbelaziz (France/Égypte), 2012-2013.
Des portraits saisissant dans « Hââbré, la dernière génération » de Joana Choumali (Côte d’Ivoire), 2013-2014.

Et n’oubliez pas, le blog est inscrit à la 6e édition des Golden Blog Awards 2015 ! Pour voter, c’est ici > http://www.golden-blog-awards.fr/votePlugin.php?blogId=9610

Publicités

Une réflexion sur “EXPO « Photoquai 5. Biennale des images du monde » | Musée du quai Branly

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s