Le Cap de La Hague, un petit coin de paradis…

Voyage au bout du monde…

Une fois n’est pas coutume, pas de voyage en avion ou de trajet en voiture interminable, je vous parle aujourd’hui d’un petit bout de terre que je connais fort bien puisqu’il s’agit de chez moi.

Le Cap de La Hague, situé tout au nord du département de La Manche (oui, oui, ce petit bras qui se lève à l’ouest quand on regarde la carte de France), le Cap de La Hague donc, commence à se faire un nom parmi les destinations touristiques.Car bien que situé en Normandie, il a de nombreux atouts que je vais tenter de vous détailler dans ce billet.

Anse Saint-Martin | Cap de La Hague
Anse Saint-Martin | Cap de La Hague

Géographiquement tout d’abord, ce territoire situé au nord-ouest du long département qu’est La Manche, est bordé à l’ouest, au nord et à l’est par la mer du même nom : La Manche, ce qui en fait une presqu’île riche en bandes côtières. Les longues étendues de plages qui bordent les ¾ du Cap de La Hague sont néanmoins très variées : plages de sable fin (anse de Siouville, Biville, Vauville ; Urville-Nacqueville), plages de galets (Goury, Omonville-la-Rogue,) et plages de granit gris et rose au nord (Ecalgrain, Jardeheu).

« Sentiers des douaniers » vers Landemer | Cap de La Hague

Des paysages radicalement différents entre la côte ouest où s’étendent les dunes et la côte est, au littoral plus déchiqueté car bordé de falaises, offrent au visiteur un dépaysement permanent.

Surnommée « la petite Irlande », la presqu’île du Cap de La Hague bénéficie d’une luminosité changeante en permanence, ce qui rend ce bout du monde un véritable paradis pour les photographes, amateurs comme professionnels. Un proverbe est d’ailleurs souvent répété par ses habitants : « Chaque journée dans La Hague voit passer les quatre saisons »… Une brise soufflant toujours sur ce territoire laissé au vent, navigateurs, surfeurs et autres amateurs de sport de glisse trouve ici leur bonheur.

Anse de Vauville | Cap de La Hague
Anse de Vauville | Cap de La Hague

Les marcheurs ou grands amateurs de promenades peuvent pleinement profiter de ses nombreux paysages, en suivant le « sentier des douaniers » créé en 1791 pour la surveillance des côtes. Longeant le littoral sur les trois côtes bordées par la mer, le chemin offre un panorama de la faune et de la flore très riche, puisqu’il n’est pas rare de se retrouver nez à nez avec des bouquetins qui paissent tranquillement dans les pâturages. Le Cap de La Hague étant une terre essentiellement agricole, de nombreux troupeaux, notamment de vaches et de moutons (le fameux « agneau de pré-salé » du Cotentin) agrémentent la découverte de ce territoire.

Les sites incontournables de ce petit bout du monde sont nombreux. En voici une liste non exhaustive, mêlant points de vue touristiques immanquables et coups de cœur d’une amoureuse du pays :

  • Urville-Nacqueville : ancienne station balnéaire, ce bourg garde son esprit d’antan avec ses palmiers bordant la route et ses grandes maisons de bord de mer que vous pouvez longer jusqu’au Fort, qui accueille l’école de voile, le « Pôle Nautique Hague« . Pour les amateurs, un grand nombre d’activités sont proposées toute l’année (optimisme, planche à voile, surf, catamaran, kite-surf… en stage ou en cours particuliers). Le sable sur la route achève ce tableau pittoresque.
  • Landemer : à l’ouest d’Urville-Nacqueville, il s’agit d’un point de vue incroyable sur toute la côte est. Pour vous restaurer, vous trouverez un très bon restaurant 3*, qui porte le même nom, avec vue imprenable sur la mer.
  • Gréville-Hague : petit bourg ayant gardé son âme d’antan, vous y découvrirez la maison du célèbre peintre Jean-François Millet, qui y est né le 4 octobre 1814, dans laquelle est aujourd’hui présentée des expositions présentant l’influence de ce chantre de la peinture paysanne (j’y reviendrai en détail dans un prochain poste).
  • Baie de Quervière : une arrivée dans un havre de paix, à mi-chemin entre Landemer et le port d’Omonville-la-Rogue. Si vous êtes amoureux des vieilles pierres, en prenant cette dernière direction, toujours sur le chemin de douaniers, vous pourrez découvrir à 5 minutes de là, un ancien corps de ferme abandonné, « La Cotentine ».
  • Le Manoir du Tourp : ancienne ferme restaurée en lieu culturel et en restaurant, le Manoir du Tourp propose expositions liées au Cap de La Hague, un festival pluridisciplinaire « La rue bucolique » en août et de nombreux spectacles (concerts, cirques…) tout au long de l’année. Un bel endroit à ne pas rater.
  • Le port d’Omonville-la-Rogue : ce charmant petit village joliment fleuri est typique des villages de La Hague. Si vous êtes matinaux, vous pourrez observer le ballet des pêcheurs partant ramasser leur casier et en fin de matinée, faire votre marché de fruits de mer tout fraîchement péchés.
  • Jardeheu : la pointe est du Cap de la Hague est fermée par le sémaphore de Jardeheu (aujourd’hui transformé en gîte, même la vigie, à bon entendeur…). Ce bout de terre vous offre un panorama sur l’ensemble de la côte est d’un côté, et l’ensemble de la côte nord, de l’autre. En marchant un peu vers l’ouest, vous aurez également la chance de découvrir une petite crique de granit rose absolument magnifique au coucher du soleil.
Le Port Racine | Cap de La Hague
Le Port Racine | Cap de La Hague
  • Le port Racine : il s’agit d’un des plus petits ports de France. Rien que pour cela, il vaut le coup de s’y arrêter. Vous pouvez y voir des cabanes de pêcheurs et même y piquer une tête entre les bateaux à marée haute.
  • Le Phare de Goury : on ne pas faire plus au nord que Goury ! Un petit port, la SNSM et une vue magnifique sur le phare et l’un des plus puissant courant de marée d’Europe : le Raz Blanchard, redouté des plus grands navigateurs.
  • Le Nez de Jobourg : si vous ne deviez faire qu’un seul endroit, c’est celui-là ! Incontournable parmi les incontournables, le Nez de Jobourg doit son nom au promontoire rocheux qui s’avance dans la mer, qui en fait une des falaises les plus hautes d’Europe continentale. Balade remarquable et points de vue exceptionnels sont au rendez-vous. Attention toutefois les jours de grands vents, vous êtes totalement exposés. Prévoyez donc toujours un bon manteau et un bonnet si besoin.
  • L’Anse de Vauville : 3 choses à faire en un seul lieu. 1) La visite du jardin botanique exotique (payant) ; 2) la visite de la mare naturelle qui regorge de nombreuses espèces d’oiseaux que vous pourrez admirer grâce à un observatoire ; 3) pour les amateurs de plages, vous n’aurez qu’à traverser les dunes pour arriver sur une étendue de plusieurs kilomètres de sable fin.

En attendant de consacrer un post aux institutions culturelles et patrimoniales de cette région, je terminerai ce billet par une photographie prise aujourd’hui au coucher du soleil à l’extrême nord de la presqu’île : Goury. Vous apercevez au premier plan, aux pieds des rochers, le célèbre « Raz Blanchard » et au loin, l’île d’Aurigny, une des trois plus importantes îles anglo-normandes.

Phare de Goury | Cap de La Hague
Phare de Goury | Cap de La Hague
Publicités

3 réflexions sur “Le Cap de La Hague, un petit coin de paradis…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s