EXPO « Cherchez l’erreur » | Institut des Cultures d’Islam

Ou comment composer avec l’absurde…

Initialement programmée du 15 janvier au 19 avril 2015, l’exposition « Cherchez l’erreur » joue les prolongations jusqu’au 26 juillet 2015. Intimement liée à l’actualité, cette exposition est une invitation lancée à sept artistes du monde arabe, toutes femmes. Parce-qu’elles ont trop peu souvent la parole, Michket Krifa, commissaire de l’exposition, leur a donné ici l’occasion de s’exprimer sur la réalité et la vie quotidienne de leur pays ravagé par la guerre.

Marocaine, Iranienne, Jordanienne, Égyptienne, Israélienne, ces sept artistes nous présentent la réalité de leur pays, révélant parfois des situations totalement absurdes. Toutes ces oeuvres se rassemblent toutes autour de la même question : Comment poursuivre les gestes quotidiens lorsque l’on vit sous les bombes ?

expo8

Installations, vidéo, sculptures, photographies nous sont proposées dans les différentes salles d’exposition et les couloirs de l’Institut des Cultures d’Islam. Toutes jonglent autour de l’interrogation de la vie et de la mort, jusqu’à les détourner. La mort, omniprésente dans le quotidien de toutes ces femmes, est totalement absente des œuvres présentées dans l’exposition, si ce n’est sous sa forme métaphorique.

La force des œuvres présentées ici est de faire l’apologie de la vie… uniquement de la vie. Partout la vie est saluée, honorée, statufiée, au point de la rendre mythique comme nous le montre les photographies de Raeda Saadeh en magnifiant la femme arabe, pour mieux montrer sa force et sa persévérance.

Une autre série de photographies, intitulée « Today’s Life and War » réalisée en 2008 par Gohar Dashti, joue sur l’antagonisme de la vie et de la mort en représentant un couple tentant de poursuivre les tâches quotidienne (dormir, manger, étendre le linge…) au milieu même des zones de combat.

Au point que certains tentent même de renier cette réalité en retombant dans les joies de l’enfance pour oublier la guerre.

Le clou de l’exposition est la vidéo réalisée par Rafeef Ziadah en 2011, poétesse palestinienne couvrant l’actualité de son pays au moment des bombardements. Cette vidéo la représente en train de déclamer « We teach live, Sir ! », réponse faite aux consultants étrangers qui l’interrogeaient sur la situation de la Palestinienne au lendemain des attaques et condamnaient l’attitude du peuple palestinien. Véritable cri du cœur, l’amour de la vie y est ici scandé haut et fort à tous les correspondants occidentaux férus de statistiques mais oubliant l’essentiel d’une guerre, l’humain, comme relation qui unissent les hommes mais aussi comme victimes de ces guerres. Incarnant la puissance de ces femmes qui se battent au quotidien,  la vidéo de Rafeef Ziadah résume à elle seule la pugnacité qui anime ces femmes artistes pour sauvegarder l’image de leur pays.

Qui mieux que le peuple lui-même peut en effet évoquer la situation du Moyen-Orient ? Question sous-jacente à cette exposition, qui se révèle, contre toute attente, être une véritable ode à la vie ! « Cherchez l’erreur » donc…

À découvrir aussi, les œuvres de :

– Zoulikha Bouabdellah

 Shadi Ghadirian

Tanya Habjouqa

Nermine Hamman

À voir jusqu’au 26 juillet 2015. Entrée libre.

Toutes les infos : http://www.institut-cultures-islam.org/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s